Bliss | Crypsum


Bliss


Lectures de l’adaptation du roman Petite soeur, mon amour de Joyce Carol Oates
Étapes de travail en vue de la création 2015 du collectif

Le 1er avril 2014
À la Villa 88 – Bordeaux
Dans le cadre de L’Escale du Livre

Le 17 octobre 2014
Au Théâtre du Nord – CDN de Lille Tourcoing Nord – Pas de Calais

Le 30 octobre 2014
Au TnBA – Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine

 

S’emparant d’un fait-divers, un mystère jamais résolu, qui bouleversa l’Amérique – l’assassinat le soir de Noël 1996 de la petite JonBenet Ramsey, six ans et demi, célèbre mini-Miss vedette de concours de beauté -, Joyce Carol Oates reconstruit l’affaire qu’elle n’hésite pas, elle, à dénouer. Une histoire effarante racontée dix ans après par le frère de la victime. La petite fille s’appelle maintenant Bliss, c’est une championne de patinage sur glace, l’enfant adoré de ses parents, la coqueluche d’un pays, la sœur aimée et jalousée par son frère, son aîné de trois ans, Skyler. Skyler qui, depuis le meurtre, a vécu dans un univers de drogues, de psys et d’établissements médicalisés. Âgé aujourd’hui de dix-neuf ans, il fait de son récit une sorte de thérapie. Ses souvenirs sont à la fois vivaces et disloqués. Peu à peu émerge le nom du coupable : est-ce le père – homme d’affaires ambitieux, la mère – arriviste forcenée, un étranger cinglé ou bien… le narrateur lui-même ? Tous les ingrédients préférés de Joyce Carol Oates sont là : la vanité féminine, la stupidité masculine, la famille dysfonctionnelle, l’angoisse du parvenu, le christianisme de charlatan, les dérives de la psychanalyse, le vampirisme des médias, l’incompétence de la police. Pour produire en fin de compte un chef-d’œuvre hallucinant, un dépeçage au scalpel de l’âme humaine et de l’horreur ordinaire…

«Vous savez, la famille passe avant tout chez nous! Notre priorité, ce n’est pas la carrière de Bliss, mais son bonheur. Nous protégeons notre fille du feu des projecteurs! La ligne de touche, c’est notre amour pour notre fille, pas notre ambition. Ne jamais dire jamais, c’est la tradition dans notre famille, un Rampike ne baisse jamais les bras.»

 

Conception : Olivier Waibel, Alexandre Cardin et Miren Lassus Olasagasti / Avec : Laëtitia Andrieu, Diane Bonnot, Alexandre Cardin, Gaspard Chauvelot, Miren Lassus Olasagasti, Sébastien Laurier et Olivier Waibel / Graphisme : Nicolas Etienne / Jeu vidéo : Greg Vezon / Production et diffusion : Améla Alihodzic / playtime

Le texte est paru aux Éditions Philippe Rey.
Traduction : Claude Seban

Partenaires : Ville de Bordeaux, Conseil régional d’Aquitaine, Conseil général de la Gironde.
Avec l’aide à la résidence hors les murs de l’OARA – Office Artistique de la Région Aquitaine.
Avec le soutien de L’Escale du Livre – Bordeaux, du Théâtre du Nord – CDN Lille Tourcoing Nord – Pas de Calais, et du TnBA – Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine




Galerie d’images